Sockage de déchets radioactifs dans l'Indre

Publié le par Sortir du Nucléaire 41

C'est à Neuvy-Pailloux :

 

Article de la Nouvelle République ICI

 

Communiqué du NPA de l'Indre :

 

NON AU CENTRE DE TRI DE DECHETS NUCLEAIRES MILITAIRES DANS L’INDRE !
de : Gérald PREVOT
lundi 28 novembre 2011 - 10h56

 

Une demande d’autorisation d’exploitation d’un centre national de tri et d’entreposage de déchets de matériels nucléaires sur la commune de Neuvy-Pailloux vient d’être déposée par l’armée et une enquête d’utilité publique est donc ouverte du 3 Décembre 2011 au 5 Janvier 2012.

Ce centre devra gérer l’ensemble des déchets nucléaires français.

Le nucléaire civil et le nucléaire militaire étant étroitement liés et ne pouvant pas être dissociés, le Nouveau Parti Anticapitaliste de l’Indre tient à rappeler son opposition à cette industrie de mort et de destruction qu’elle soit représentée par les armes ou les centrales.

La catastrophe récente de Fukushima ne peut que nous conforter dans le combat anti-nucléaire. Outre, sa dangerosité, il convient de rappeler que le coût du matériel militaire français entre 2000 et 2010 s’est elevé à 60 milliards d’euros et que le 4ème sous-marin nucléaire coûte à lui seul, 15 milliards d’euros, soit plus que le prétendu "trou de la sécu" !

Le Nouveau Parti Anticapitaliste propose un plan de sortie du nucléaire en 10 ans et demande la fermeture immédiate des réacteurs de plus de 30 ans, l’arrêt des nouveaux projets tels EPR, ITER, l’arrêt de l’exportation du nucléaire français à l’étranger, l’arrêt du centre de recherche militaire Mégajoule et de tous les centres de stockage de déchets nucléaires qu’ils soient civils ou militaires.

Le NPA de l’Indre appelle la population à se mobiliser pour dire son opposition à ce centre de stockage. Le dossier peut être consulté dans les mairies de Montierchaume, Ste-Fauste et Thizay et les commissaires-enquêteurs seront présents à la mairie de Neuvy-Pailloux les 3 Décembre (9H-12H), 8 Décembre (14H-17H), 19 Décembre 14H-17H) et 5 Janvier (9H-12H).

NPA Indre - indrenouveauparti@yahoo.fr

Publié dans Déchets radioactifs

Commenter cet article

Sortir du Nucléaire 41 09/12/2011 12:34

Pour obtenir les documents sans trop attendre, cliquez sur cette adresse :

http://indre.pref.gouv.fr/prefecture/environnement/ICPE/dossiers_autorisation/12eme_BSMAT/

puis bouton droit enregistrer la cible sous sur chaque document proposé au téléchargement

Sortir du Nucléaire 41 08/12/2011 13:13

Extrait d'un mail de SDN national

Voici 2 docs par rapport au projet de création d'un site national d'entreposage de déchets radioactifs à Neuvy Pailloux dans l'Indre 36, à quelques kilomètres de Châteauroux, en Berry, Centre
France.

Tout s'est fait très discrètement jusqu'à présent et pur hasard du calendrier, dimanche 27 novembre, des gens ont vu l'annonce de l'enquête publique dans le journal.
Pour que ça passe, l'enquête se déroule pendant les fêtes de fin d'année. Les riverains et les membres du CCAN36 se mobilisent, mais les élus locaux aidés par les militaires font tout pour imposer
leur projet et rassurer la population allant jusqu'à dire que des déchets contenant des radionucléides ne sont pas des déchets radioactifs et que ça va créer au moins 6 emplois !

Ci joint (nous n'avons pas les pièces jointes), l'arrêté d'avis d'enquête publique, et l'avis de l'autorité environnementale. On peut y voir un gros manque d'exhaustivité sur les types de déchets
et les types de radionucleides. On constate aussi que l'environnement sera marqué autour du site, que l'eau et l'air seront contaminés. Que les particules radioactives comme le tritium ne sont pas
filtrables. Que seul le vent dominant à été pris en compte car si les 40% de vents non dominants étaient pris en compte eux aussi, on verrait que toute l'agglomération de Châteauroux serait
touchée. Que l'Andra n'a pas encore pensé à chercher une solution pour ce type de déchet. Le projet d'entreposage est de 25 ans, sous réserve que l'Andra trouve une solution (mais elle s'est
déclarée incompétente à ce sujet jusqu'à présent).

voici un lien vers le résumé non technique, si vous arrivez a le lire car chez moi, bizarre bizarre, ça ne marche plus.

http://indre.pref.gouv.fr/prefecture/environnement/ICPE/dossiers_autorisation/12eme_BSMAT/bsmat_rnt.pdf

Dans la semaine qui vient des riverains aidés du CCAN 36 vont organiser une réunion d'information publique. évidemment, les élus et les militaires seront invités c'est pourquoi je lance un appel au
réseau, nous avons besoin d'une personne compétente capable de bien analyser le projet et capable de répondre aux arguments techniques que les ingénieurs ne manqueront pas de nous avancer.


Il y a une pétition qui a été lancée par EELV sur le site de MES OPINIONS. Mais est-ce qu'avec le réseau il est possible de faire une action sur l'enquête publique en envoyant une lettre à la
mairie de Neuvy Pailloux et au commissaire enquêteur ?

Voila, pour plus d'info, contactez moi par réponse à ce mail. Un membre du CCAN a refait un blog qui va être alimenté dans les prochains jours :

http://ccan.over-blog.com

Sortir du Nucléaire 41 03/12/2011 12:00

Le communiqué d'EE/Les Verts :

Europe Ecologie Les Verts s'oppose à l'entreposage des déchets
radioactifs à Neuvy Pailloux

Pour la troisième fois en vingt ans, l’Indre est regardé comme un lieu idéal pour
l’installation d’une poubelle nucléaire. Après les FAVL (éléments à Faible Activité et Vie
Longue) voici des déchets dont il est dit dans l’ « Avis de l’autorité environnementale » :
qu’ils ne sont pas précisés.
Au regard de cet avis, et en particulier du chapitre 3.5 intitulé Évaluation des risques
sanitaires, il existe de fortes raisons d’être inquiet :
- "Les déchets entreposés ne sont pas caractérisés par rapport à leur activité et à
leur période".
- "Aucun élément n’est fourni dans l’étude sur l’éventuelle pollution de captages
d’eau.
- "En fonctionnement normal, seuls les rejets gazeux (tritium 3H, radon 222 et
krypton 84) sont radioactifs.
- « Ne sont abordées ni les mesures pour supprimer ou compenser les
inconvénients de l’installation, ni les méthodes utilisées pour évaluer les effets de
l’installation sur l’environnement".
- Les impacts de plusieurs produits radioactifs (Plomb 210, krypton 85…) ne sont
pas quantifiés, sans explication.
- Ou encore : un incendie induirait une contamination environnementale significative
et diversifiée.
Nous ne pouvons admettre tant d’incertitudes dans un projet d'entreposage de déchets
présentant une dangerosité potentielle avérée pour les populations riveraines, et ceci
pour 25 ans (maximum ?), en attendant qu’une filière ANDRA (Agence Nationale pour la
gestion des Déchets Radio-Actifs) soit opérationnelle, mais il n’est pas indiqué de quelle
filière ANDRA il est question. Une hypothétique filière ?

D’autres questions se posent :
- quelles garanties aurons-nous quant à l’utilisation future du site dans 10 ou 20 ans ?
- Quels types de déchets pourraient y être entreposés une fois le site en fonctionnement?
- Quel contrôle complet et démocratique sera mis en place afin que les populations soient
informées du type de composants présents sur le site ?
- Y aura-t-il une autorité indépendante de l’armée pour effectuer ses contrôles avec
participation des populations?

En matière de déchets radioactifs, EELV est opposé à la dissémination nucléaire
dans de nouveaux sites de stockage ou "d'entreposage", les déchets doivent être
stockés sur un des lieux de production actuels afin de ne pas multiplier les risques
envers les populations.

Pour toutes ces raisons, EELV s'oppose à l'installation de ce site d'entreposage de
déchets radioactifs à Neuvy Pailloux.
Pour cela, nous appelons les populations à se manifester en nombre et à dire non à ce
projet en allant déposer les motivations de leur refus dans les mairies concernées ou
à les envoyer au commissaire enquêteur dans ces mêmes mairies.
Nous les appelons également à participer au Collectif Citoyen pour des Alternatives
au Nucléaire qui se réunira mardi 6 décembre à 18h30, 31 rue de Bourgogne,
à Châteauroux, et/ou à signer la pétition en ligne sur le site www.indre.europe-
ecologie.net
Pour EELV 36 : Caroline Gauthier et Philippe Elion.