L'hopital se moque de la charité

Publié le par Sortir du Nucléaire 41

Par La Voix de la Russie :

Selon les experts russes, les problèmes actuels résultent dans une grande mesure des erreurs du passé. La centrale nucléaire japonaise de Fukushima a été construite d'après le projet de General Electric américain. Dès le début le projet n'était pas très sûr et suscitait des questions. A l'heure actuelle, au bout de nombreuses années, les concepteurs prétendent dans les médias qu'ils s'opposaient à la réalisation du projet qui n'était pas achevé. Le directeur de l'Institut de la sécurité du développement énergétique Léonide Bolchov note que le projet américain n'était pas en effet parachevé :

« La réalisation du projet a débuté en 1966. Une dizaine de centrales similaires ont été construites depuis aux Etats-Unis. Pourtant au fur et à mesure que l'expérience s'accumulait et les normes de sécurité des centrales nuclélaires durcissaient les réacteurs ont été deux fois modifiés aux Etats-Unis en vue de les rendre conformes aux nouvelles exigences de sécurité. Le Japon a apparemment jugé inutile d'investir dans la modernisation car la centrale de Fukushima devait être bientôt mise hors service. En plus les Japonais pensaient que leurs opérateurs suivaient rigoureusement toutes les instructions et que, de ce fait, la situation ne pouvait pas être menaçante et qu'aucun accident grave ne pouvait se prooduire. Cependant cela est arrivé quand même sous l'impact puissant des éléments. Le Japon n'y était pas prêt ».

La deuxième erreur, selon Léonide Bolchov, est le mauvais emplacement de la centrale.

« La centrale a été construite dans l'endroit où les eaux souterraines montent très haut. Après le séisme l'hermétisation de l'isolation hydraulique a été perturbée. Depuis l'accident les eaux souterraines y passent constamment sur leur parcours vers la mer. En passant par des zones contaminées, les eaux créent des surplus de déchets radioactifs liquides que les Japonais tentent de ramasser et de stocket dans des réservoirs construits dans la hâte. L'année dernière, la plus grande fuite de 300 tonnes d'eau radioactive a été révélée dans un réservoir dont l'eau est destinée au refroidissement des réacteurs. J'ai l'impression qu'une stratégie cohérente de lutte contre les retombées de l'accident n'existe pas encore ».

Nul pays industrialisé ne peut renoncer à l'énergie atomique. Selon Alexandre Bolchov Tokyo reviendra obligatoirement à l'utilisation de l'énergie nucléaire :

« Cela ne fait pas de doute. C'est dicté par l'économie de tout pays industrialisé, par ses besoins, aussi des phobies nucléaires disparaissent-elles rapidement. Le gouvernement d'Abe le comprend voilà pourquoi l'énergie atomique figure au nouveau programme énergétique récemment approuvé. En d'autres termes, le Japon a déjà déclaré qu'il continuerait de développer l'énergie atomique. A l'heure actuelle les organes de régulation nouveaux inspectent une trentaine de centrales. Si tout y est bien, le feu vert sera donné à la poursuite de leur exploitation ».

Publié dans Analyses

Commenter cet article