FukuChinon : nous étions vingt et cent, nous étions un millier…

Publié le par Sortir du Nucléaire 41



Cette journée ensoleillée du samedi 12 avril à Chinon démarra sous très haute surveillance policière. Le
collectif SDN (« Sortir Du Nucléaire ») du grand Ouest organisait une manifestation pour une Loire sans
nucléaire et le développement des énergies alternatives. Dès l’arrivée sur les quais, le ton fut donné :
fouille de nos véhicules par les forces de l’ordre, installation de grillages anti-émeute, nous interdisant
ainsi l’accès au centre ville. Plus loin, des lances à eau, et un peu plus tard un hélicoptère qui
survola le cortège. En gros, un gendarme pour deux manifestants !! Nous arrivions du Loir et
Cher, en famille, entre amis, avec la ferme volonté que ce rassemblement soit pacifique. Ce fut le cas.

Pourquoi un tel déploiement de force et une telle paranoïa et surtout quel en est le coût ? Qui va
payer la facture? Quelle est la cohérence de cette démonstration de force disproportionnée de la
part de l’Etat, à l’heure où on nous parle de restriction budgétaire et d’effort collectif y compris
pour les plus démunis d’entre nous ? Y a-t-il aujourd’hui en France, de la place pour la réflexion
et pour le débat ?

En regardant cet imposant château où jadis Jeanne se vit confier une armée, ne désespérons pas
qu’un jour, nous puissions bouter le nucléaire et les lobbies hors de France

SDN41 (Sortir du Nucléaire 41)

Pour tout contact : sdn41@free.fr

Commenter cet article