A quoi sert la CLI de Saint Laurent ??

Publié le par Sortir du Nucléaire 41


(CLI = commission locale d'information)

La CLI du 26 novembre a abordé des sujets qui auraient pu soulever une polémique car les demandes d'EDF sont osées, mais il n'en a rien été. Il s'agissait de demandes de modifica-tions de rejets et de nouveaux prélèvements d'eau, ces sujets ayant fait l'objet d'une enquête publique au printemps de cette année.


Je ne rentrerai pas trop dans les détails techniques, je dirai seulement que les ECS (évaluations complémentaires de sûreté) suite à Fukushima ont amené l'ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) à poser de nouvelles exigences relatives à la sécurité, et notamment en cas de "perte de la source froide". Il faudrait lancer de nouveaux forages pour s'assurer d'avoir de l'eau en abondance à disposition en cas d'accident grave, ce qui semble judicieux. Le problème c'est qu'EDF n'a pas trouvé mieux que de jeter son dévolu sur la nappe de la craie reconnue pour sa grande qualité puisqu'elle est largement protégée de la pollution par une couche d'argile. C'est pour ces raisons qu'elle est réservée à l' alimentation en eau potable (AEP) par le SDAGE (Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux) du bassin Loire-Bretagne. En Ile de France c'est la nappe des sables de l'Albien, elle aussi très bien protégée, qui est déclarée "réserve stratégique pour l'AEP". Une telle demande aurait dû, à mon avis, susciter des réactions de la part des élus locaux et notamment des maires qui sont en charge de la qualité des eaux distribuées. Quelle serait l'alternative en cas d'accident pour les populations? Quelle eau leur distribuerait-on? Qui paierait?


Rien du tout! C'est toujours la même mouche du coche qui les a posées, espérant réveiller de leur torpeur ces édiles immensément confiants dans cette nouvelle incarnation de la fée électricité.


Le vote n'a compté que 4 abstentions (UFC Que choisir, SDN41, Sologne Nature Environnement et un médecin).
Et en cas d'étiage sévère de la Loire, utiliseraient-ils ces forages? Ils prétendent que non, mais il serait bon de les équiper de compteurs pour vérifier.


Quant aux rejets radioactifs gazeux, c'est la reprise de la ventilation dans les caissons de SLA qui a permis d'identifier les rejets de Tritium et de Carbone 14, qu'en est-il des silos de stockage de chemises de graphite irradié (2000 tonnes) ? Notons qu'à ces 2000 t il faut ajouter 2500 t de graphite par réacteur arrêté de SLA, soit un total de 7000t pour Saint Laurent sur un total national de 16000t réparti entre les anciens réacteurs de type UNGG (Uranium naturel, graphite gaz), c'est à dire Chinon et Bugey. EDF a donc demandé une légère augmentation de ces autorisations de rejets, parfois rectifiée par l'ASN.


En conclusion je me demande à quoi sert cette CLI qui se couche devant l'électricien national??


Sans doute d'alibi.


Je propose donc qu'on la rebaptise Commission Locale Alibi !!


Nicole Combredet

Publié dans Saint-Laurent des Eaux

Commenter cet article