Fukushima hier, aujourd'hui et demain

Publié le par Sortir du Nucléaire 41

Science et avenir : à Fukushima, le drame du retour

En septembre 2019, l'un des matchs de la coupe du monde de rugby dont le Japon est organisateur, se tiendra au nord de Fukushima, dans le département d'Iwate, dans la région du Tohoku. En 2020, ce sera au tour du département de Fukushima d'accueillir le relais d'ouverture des jeux olympiques qui se dérouleront au Japon.

La décision d'accueil de ces évènements sportifs par le Japon a été décidée par les institutions internationales en 2013, alors que le 1er Ministre Abe déclarait, non sans bruit, que la centrale de Fukushima était " under control ". Depuis lors, il s'est lancé le défi de rouvrir l'ensemble de la zone d'évacuation autour de la centrale endommagée après le séisme, suivi du tsunami qui a fait plus de 20.000 morts, le 11 mars 2011.

La suite ICI.

L' Humanité : Nucléaire. Exilés après Fukushima, ils sont devenus des parias.


Le blog de Marjorie Milona (Médiapart) : Les «mères de Fukushima» en Europe: récit d'une malédiction nucléaire

Organisées en association, ces femmes accompagnées de leurs enfants sont venues du Japon en campagne européenne pour dénoncer les conditions de vie infligées par le gouvernement japonais depuis l'accident nucléaire de 2011 survenu à Fukushima à la suite d'un terrible séisme.

La suite ICI.

Le Devoir : Les leçons oubliées de Fukushima

Impact des changements climatiques, relance contestée de l’industrie nucléaire, accès des femmes au marché du travail pour stimuler l’économie, le Japon fait face à d’importants défis. Deuxième de trois textes sur quelques enjeux cruciaux au pays du Soleil-Levant.

La suite ICI.


Blog Médiapart FUKUSHIMA 8 ans après :

Dans la préfecture de Fukushima, le taux de nouveaux cas de cancer est plus de quinze fois supérieur à la moyenne du Japon.

La suite ICI.

L'echo : "Tchernobyl, Fukushima, ce qui s'est passé deux fois peut se reproduire". La suite ICI.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article