Dans le Centre, EDF cherche mystérieusement à acheter des terrains

Publié le par Sortir du Nucléaire 41

Reporterre :

EDF prospecte pour agrandir ses centrales nucléaires de Chinon (Indre-et-Loire), Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher) et Belleville-sur-Loire (Cher). Dans son viseur, près de 400 hectares de terres réparties entre les trois sites. Cet appétit foncier inquiète les riverains et en particulier les agriculteurs, d’autant plus que l’électricien mène ses démarches en toute discrétion et reste très flou sur ce qu’il compte faire de ces terres. « Il n’y a aucun projet précis à ce stade, a confirmé EDF à Reporterre. Ces terrains peuvent servir aussi bien aux prochaines visites décennales et au démantèlement de réacteurs — pour accueillir des bâtiments et des parkings pour les entreprises partenaires, par exemple — que pour la mise en place de nouveaux moyens de production d’électricité décarbonée, nucléaires ou renouvelables. » Le suspense risque de durer : la construction d’éventuels nouveaux EPR ne doit pas être décidée avant 2021, selon un document de travail gouvernemental en lien avec la prochaine programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Et EDF ne semble pas décidé à officialiser le site choisi pour son projet de piscine d’entreposage centralisé des combustibles nucléaires usés, dont Reporterre avait révélé qu’il s’agit de la centrale nucléaire de Belleville.

L'article ICI.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article