Thorium quand tu nous tiens

Publié le par Sortir du Nucléaire 41

Quelques éléments de réflexion. Mais on a le temps de continuer le débat...

Thorium, la face gâchée du nucléaire (émission d'Arte qui relance le débat)

(le texte de présentation) Une énergie nucléaire sans danger ni déchets, c'est la promesse, longtemps sabotée par les lobbies de l'énergie et de la défense, que brandissent les partisans du thorium. Ce combustible alternatif, découvert à la fin du XIXe siècle, représente-t-il une piste sérieuse pour échapper aux dangers et à la pollution induits par l'utilisation du plutonium par l'industrie atomique ? La suite ICI.

La Vidéo (2h) ICI.

Sortir du nucléaire Le réacteur au thorium : une nouvelle impasse

Après l’EPR, l’ITER… le réacteur au thorium ! Depuis les années 1950, études et expérimentations de réacteurs au thorium ont été menées. Est actuellement étudiée sa faisabilité notamment en Chine et en Inde, mais aussi au Japon, en Norvège, aux États-Unis, en France. La suite ICI.

Sciences et avenir : un article qui ne sait sur quel pied danser.

Terra Eco : Dans la même tonalité que le précédent …

Le CEA a un avis :

...

Le thorium présente peu d’intérêt industriel à court et moyen terme. Notre pays maîtrise complètement le cycle du combustible à l’uranium et ne rencontre pas de problème d’approvisionnement en combustible..
Sur le long terme, l’intérêt pour le thorium de la communauté de R&D internationale (Génération IV) est plus largement partagé et porte sur des systèmes nucléaires du futur et les cycles du combustible les mieux à même de valoriser cette ressource fertile tout autant que celle que constitue l’uranium 238 de la filière à l’uranium. Le développement de réacteurs à sel fondu utilisant du thorium est étudié par le CNRS.

L'article complet ICI.


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article