Nucléaire Comment les habitants vivent au pied des centrales

Publié le par Sortir du Nucléaire 41

VSD :

Alors que le gouvernement vient de reculer sur ce sujet, nous avons rencontré des habitants qui résident à proximité de la centrale de Belleville-sur-Loire (Cher), placée sous surveillance renforcée depuis septembre.

Les trois retraités sont venus se réchauffer aux derniers rayons du soleil en bord de Loire, face aux cheminées de la centrale. Les « deux machins » crachent leur vapeur. Ils ne les voient « même plus, depuis le temps ». De toute façon, il leur « faut bien subir ». À l’époque de la construction de la centrale, dans les années quatre-vingt, Nicole avait signé des pétitions contre son implantation. Plus tard, Mireille aurait bien vendu sa maison, mais on ne lui a proposé « pas même de quoi s’acheter une cage à lapins ». Le nucléaire, ils n’y connaissent rien. Et ne se sentent « pas rassurés ». Et cela, d’autant moins que l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire), qui veille sur les 58 réacteurs d’EDF, a décidé, en septembre dernier, de mettre sous surveillance renforcée la centrale de Belleville-sur-Loire. En cause : « des défaillances de l’exploitant dans l’identification et l’analyse des conséquences d’anomalies affectant certains équipements importants pour la sûreté. Ainsi qu’une hausse du nombre d’incidents significatifs enregistrés sur le site l’an dernier ». La suite ICI.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article