Les revirements de monsieur Hulot

Publié le par Sortir du Nucléaire 41

Devrait-il prendre des vacances ?

Reporterre :

Hulot et Macron reculent sur le nucléaire. À la sortie du conseil des ministres, le 7 novembre, Nicolas Hulot a annoncé qu’il serait « difficile de tenir le calendrier » prévu par la loi de réduire la part du nucléaire à 50 % d’ici 2025. Pour justifier ce recul, il s’est appuyé sur un scénario de RTE - dont le détail n’est pas public - et pointe un risque d’augmentation des émissions de CO2. L’argument n’est pas valable, jugent des experts et des associations. La suite ICI.

L'usine Nouvelle :

Les scénarios pour une transition nucléaire à l'horizon 2035
2030 ? 2035 ? Nicolas Hulot s'interroge sur la meilleure échéance pour réduire la part du nucléaire à 50% dans le mix électrique français. RTE, qui s’est plié à la demande du législateur à l’exercice périlleux de la prospective, lui fournit quatre scénarios à 2035 pour l'aider à décider.
La suite ICI.

Le pourquoi du comment... Romandie :

L'Autorité de la sûreté nucléaire (ASN) a confirmé mercredi que son avis générique sur la poursuite du fonctionnement des réacteurs de 900 mégawattS (MW) au-delà de quarante ans serait reporté.

Le gendarme du nucléaire table désormais sur "2020 pour l'avis, qui sera ensuite transformé en prescription juridiquement imposable en 2021", a déclaré son président Pierre-Franck Chevet, devant des députés de la Commission du développement durable.
La suite ICI.

A Bure aussi ... Goodplanete info :

Enfouir des déchets nucléaires radioactifs comme le prévoit le projet Cigéo à Bure (Meuse) n’est « pas une solution entièrement satisfaisante » mais c’est la « moins mauvaise », a déclaré jeudi le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, des propos immédiatement dénoncés par les associations antinucléaires. La suite ICI.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article