La très étrange transaction de 170 millions d’euros entre Areva et M. Bolloré

Publié le par Sortir du Nucléaire 41

Reporterre :

En 2003, Areva aurait pu acquérir l’usine de pièces nucléaires du Creusot pour une bouchée de pain. Il a préféré l’abandonner à Michel-Yves Bolloré, et lui racheter trois ans plus tard pour 170 millions d’euros. Au coeur de la tractation, une usine d’où sont sorties des pièces défectueuses de l’EPR de Flamanville...

La suite ICI.

Publié dans areva, Epr, économie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article