Pour fermer 25 réacteurs nucléaires, il faudra réduire la consommation d’électricité

Publié le par Sortir du Nucléaire 41

Reporterre :

C’est en mars 2014 que, pour la première fois, l’Etat a levé le tabou sur la fermeture de réacteurs nucléaires. Ainsi, Laurent Michel, directeur général de la DGEC (Direction générale de l’énergie et du climat) au ministère de l’Énergie, a évoqué lors de son audition devant la commission d’enquête sur le nucléaire de l’Assemblée nationale, un « “non-besoin” d’une vingtaine de réacteurs à l’horizon 2025 ». La Cour des comptes a ensuite écrit en février 2016 que, pour réduire de 50 % la part du nucléaire en 2025, il faudrait arrêter de « 17 à 20 réacteurs ». Enfin, le 10 juillet 2017, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a estimé qu’il faudrait « peut-être fermer jusqu’à 17 réacteurs nucléaires d’ici 2025 » puis, le 19 juillet, devant la Commission des affaires économiques du Sénat, il a déclaré : « Si on veut réaliser cette loi, ce n’est pas 17 réacteurs qu’il faudra fermer, c’est probablement 25. »

Cette annonce de Nicolas Hulot est crédible, mais elle est hélas peu partagée dans le monde politique.

La suite ICI.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article