IRSN : 28 recommandations pour limiter les conséquences pour la population d’une crise nucléaire

Publié le par Sortir du Nucléaire 41

La feuille de route établie en conclusion du projet de recherche européen Shamisen souligne l’importance de l’implication de la population dans la gestion d’un accident et la prise en compte des effets sociaux, économiques et psychologiques, en particulier dans le cadre d’une évacuation des territoires contaminés.

 
Que faire ou ne plus faire dans le cas d’un accident nucléaire ? Comment améliorer le suivi médical et les conditions de vie de la population affectée ? Parce que les décisions prises au moment des accidents de Tchernobyl et de Fukushima ont parfois « fait plus de mal que de bien », la Commission européenn​e a lancé Shamisen, un programme de recherche qui a réuni 19 organismes européens et japonais dont l’IRSN, ainsi que des experts américains, biélorusses, russes et ukrainiens. 
 
Les travaux ont abouti à l’élaboration de 28 recommandations spécifiques à l’accident nucléaire pour améliorer à la fois la préparation à la crise, la gestion de la crise et la phase post-accidentelle. En complément, ont été identifiés des principes généraux qui peuvent s’appliquer à d’autres types d’accidents et catastrophes.
 
L'article complet ICI.

Commenter cet article