Une Allemagne sans charbon en 2040, c’est mal parti pour l’instant

Publié le par Sortir du Nucléaire 41

The Conversation 06/10/16

Été 2015 : une rencontre entre la chancelière Angela Merkel, Sigmar Gabriel (ministre de l’Économie et de l’Énergie et président du SPD) et Horst Seehofer (président de la CSU bavaroise) tente de jeter les bases d’une sortie du charbon pour l’Allemagne.

Celle-ci est envisagée de manière très progressive : il faut concilier les objectifs de la transition énergétique (Energiewende) – et notamment la réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon de 2020 – avec les intérêts des industriels et des puissants syndicats de l’énergie et des mines.

Juillet 2016 : Sigmar Gabriel fait passer au parlement la nouvelle loi sur les énergies renouvelables, qui diminue les aides publiques et est interprétée par la plupart des observateurs comme un coup de frein à leur développement. Or c’est ce développement rapide qui avait été considéré jusque-là comme le plus grand succès de l’Energiewende.

La suite ICI

Commenter cet article